22 octobre 2021

Tipeee et e-penser : non le harcèlement n’est toujours pas acceptable

On va essayer de résumer la situation simplement ok ?

Depuis quelques jours la plateforme de financement participatif Tipeee est sous le feu des projecteurs suites aux déclarations de ses fondateurs, qui semblent assumer en toute décontraction la présence de contenu antisémite sur le site.

Alors on ne va pas détailler tout le fond et faire un long débat sur la question qui agite plus ou moins la toile, à savoir de l’acceptabilité de ce type de contenu sur un site Français, qui s’est déjà fait remarquer en hébergeant pas mal de contenu douteux, en particulier complotiste.

Par contre on va faire un focus rapide sur un point très concret et très précis, qui n’est pas très reluisant.

Le Youtubeur e-penser, Bruce Benamran, très apprécié et excessivement suivi, s’est fendu de toute une série de tweets pour défendre Tipeee. Jusque là pourquoi pas, c’est même assez subtil, puisque le youtubeur pose la question, très légitime, de l’intérêt ou non de censurer du contenu, et sous quels critères.

Jusque là tout va bien, jusqu’à ce que certains de ses détracteurs décident de révéler que Bruce détient aussi des parts dans le site Tipeee ! Une posture pas très claire donc, qui lui est reproché avec violence sur les réseaux sociaux.

Insultes et harcèlement sont donc son quotidien depuis le début de la polémique, à tel point qu’il a du suspendre sa chaîne Youtube et son compte Twitter.

Honnêtement il n’y a pas de solution, c’est la raison d’être d’Internet, à savoir amplifier un phénomène en transformant une simple erreur de jugement en faute fatale, comme c’est le cas ici pour « e-penser ».

Désormais, toute sa vie numérique à venir (et probablement aussi vie réelle), on lui reprochera cette prise de position et son absence de transparence, et on lui rappellera sans cesse, car Internet n’oublie jamais. Et honnêtement c’est un vrai problème, car sa prise de position n’a rien de dramatique, il ne détient que 1% de Tipeee, et son action sur le Web ne devrait pas résumer à cette polémique.

Attention donc, tâcher de ne pas faire vous même partie des harceleurs, car le harcèlement est un fléaux, qu’il faut combattre à toutes les échelles, même la votre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *