25 septembre 2022
Bad buzz D+ for care

Le bad Buzz D+ for Care devient hilarant

Depuis quelques heures, une entrepreneuse dont nous aurons la délicatesse de masquer le nom de famille dans le corps de cet article, pour éviter d’ajouter du boulot aux gens qui vont devoir déréférencer tout ça.

Claire D. donc, se prend un bad buzz monumental, après ses propos, effectivement affligeants, sur son rapport aux stagiaires dans son entreprise : D+ for Care.

Elle explique, en gros, qu’embaucher des stagiaires est trop difficile, d’autant plus qu’ils demandent trop d’argent, et que les écoles refusent que leurs étudiants stagiaires travaillent plus de 35h par semaine.

Des propos d’autant plus scandaleux que beaucoup d’entreprises, start-up ou grands groupes, abusent massivement des stagiaires, en « embauchent » beaucoup plus qu’ils n’ont le droit de le faire, les sous-payent, et surtout les considère comme des salariés à part entière, sans les former une seule seconde.

Une situation tellement classique et habituelle, que Claire D., épinglée sur les réseaux, ne se rend même pas compte de la violence de ses propos, pour elle c’est normal de bosser 80 heures par semaine quand on est payé 350€ par mois, et c’est affligeant.

La magie d’Internet étant ce qu’elle est, on trouve depuis pas mal de tweets qui vannent cette dame et son entreprise, et c’est vraiment très très drôle.

Vous avez lu : Bad buzz D+ for care

Lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.